Ah, les enfants !!!! Quel bonheur ! Quel plaisir ! Redécouvrir les joies du petit matin, profiter de la journée dès potron-minet, entendre le son mélodieux de leurs douces petites voix alors que Morphée vous retient de toutes ses forces entre ses longs bras câlins ! C’est vrai, on se plaint toujours que les journées sont trop courtes pour faire tout ce qu’on voudrait faire, moi la première. Alors ma grande crevette a pris sur elle et sur son sommeil pour nous réveiller à cinq heures. Quelle si gentille attention de sa part ! Tout de suite, ça vous met en forme et de bonne humeur pour les… mon petit bouquet rendant les armes à 22h00 minimum… dix-sept à venir (une véritable montagne !)

Bien, ben on va en profiter : une petite tarte au citron meringuée, ça vous tente ? Parce que moi toujours, c’est MON dessert préféré et je suis ultra exigeante en la matière ! Ma maman a beau clamé sur tous les toits que je suis la reine de la tarte au citron meringuée depuis que petite, je me suis mise à en confectionner en suivant les instructions d’une fiche cuisine ELLE ; je n’étais pas vraiment satisfaite du résultat : la meringue était mollasse, la crème tendait vers l’amer parfois, la pâte était duraille. Bref, pouvait mieux faire mademoiselle ! Alors j’ai commencé ma Quête, « rrrêver, un impossssible rrêve, pour atteinnnndre, l’inaccessible… » TARTE ! La crème pâtissière, fallait oublier, la tarte au citron, ce n’est pas un flan,  mais alors comment percer le mystère.

Et soudain, elle m’est apparue, elle était là, qui dormait depuis  vingt ans entre d’autres pages arrachées aux magazines de ma maman… Je l’avais gardée pour la recette du « cake au citron » qui nous plaisait à toutes les deux, à l’époque, pour varier nos desserts dominicaux. Tout ce temps, je la regardais d’un œil distrait, un peu incrédule devant la liste des ingrédients, et puis dimanche, je me suis dit « Et pourquoi pas ! ». Tout le monde a droit à sa chance, ce n’est pas pour rien que j’ai exhumé ce lambeau de recette, il voulait vivre encore un peu, à travers mes petits doigts agiles.

Rectte_magasine

Résultat : une pâte sablée, sucrée, fondante et croquante à la fois ; une crème acide ce qu’il faut, vraiment crémeuse ; une meringue craquante et molle à l’intérieur. Un vrai délice, terminé en trois coups de cuillère à pot, que j’en aurais presque regretté qu’on ait été si nombreux à table. Heureusement que j’avais gardé un peu de crème dans une coupelle, qu’avec les chutes de pâte, j’avais réalisé des petits sablés et qu’avec la fin de la meringue j’avais couché des mini-meringues mignardises…

De quoi se réconforter de s’être levée si tôt.

 

POUR UN GRAND MOULE à TARTE013__3_

 

125 g de beurre

50 g de sucre en poudre

50 g de sucre glace

75 g de poudre d’amandes

1 pincée de sel

1 petit œuf

170 g de farine

 

Le jus de 4 citrons

200 g de sucre

100 g de beurre

100 g de crème (liquide ou épaisse)

3 œufs entiers et 3 jaunes

12 g de Maïzena (1 c/ à soupe rase)

 

3 blancs d’œufs

150 g de sucre glace

 

Avant de commencer, une petite précision sur les sucres employés : ma grande crevette ayant eu soudain l’idée (si rare) de faire une sieste de 3 heures alors que je m’attendais à ce qu’elle se lève au bout d’une heure et demi, je me suis retrouvée coincée à la maison avec un fond de sucre blond, de sucre roux et de rapadura, et du sucre glace en pagaille. J’ai donc d’abord légèrement diminué les quantités de sucre requises par la recette initiale, utilisé du sucre glace pour faire la meringue  et mélangé, pour les 200 grammes de sucre de la crème au citron un mélange subtil de sucre blond (140g), sucre roux (40g) et rapadura (20g) environ. Mais je ne crois pas que ça change grand-chose…

 

Pour la pâte sucrée, je sors mon Kitchenaid adoré ; mais n’importe quel robot, voir batteur à main fera le même travail sans rechigner si vous l’avez bien élevé. Dans la cuve, on travaille au fouet le beurre en petits morceaux et les sucres, jusqu’à obtenir un sable plus ou moins grossier (avec des boules quand même) puis on rajoute la poudre d’amandes et le sel ; encore un bon coup de fouet ; puis l’œuf, on fouette on fouette ; et enfin on ajoute la farine. Terminez de travailler à la main, sans trop chauffer davantage la pâte. Elle doit être friable et  collante mais pas trop non plus. Farinez en surface, aplatissez un peu votre boule et laissez-la se reposer au moins une heure au frais.

 Profitez-en pour regarder un épisode de Mad Men ou 10 de Mimi la Souris si votre fille s’est réveillée.

Préchauffez votre four à 180°C, beurrez un moule à tarte et étalez votre pâte sur un plan bien fariné. Gardez votre abaisse assez épaisse et habillez votre moule de ce joli manteau. Quelques coups de fourchette sur le fond, un disque de papier sulfurisé, quelques cocos pour faire du poids et au four pour 20 à 25 minutes. Enlevez le papier sulfurisé au bout de 10 minutes de cuisson.

 

On passe à la crème citron. Versez sur le sucre le jus des citrons et fouettez gentiment. Ajoutez le beurre fondu tiède, la crème puis les œufs (réservez directement les 3 blancs dans un grand cul-de-poule) et enfin la cuillère de Maïzena. On met se mélange dans une casserole et on fouette en raclant bien les bords jusqu’à ce que ça épaississe bien (quelques petits bouillons). On a l’impression que ça ne marchera jamais mais la coagulation opèrera tôt ou tard, ne vous inquiétez pas ! En plus le beurre en refroidissant figera encore davantage la crème…

Coulez cet appareil sur le fond de tarte.

 

On termine par la meringue. Préchauffez votre four à 100°C maximum. Montez les blancs en neige avec une pointe de sel. Tenez à disposition votre sucre glace pesé : vous commencerez à en verser dans les blancs quand ils commencent à bien monter puis introduirez la fin du sucre en deux fois.

Glissez cette meringue dans une poche à douille cannelée et dressez-la sur votre tarte. (ou versez-la directement dessus si vous n’êtes pas équipé… Le goût ne changera pas !)

Enfournez pour une heure, une heure et quart, jusqu’à ce que la meringue ne colle plus au doigt, qu’elle soit bien desséchée.

 

Patientez jusqu’à complet refroidissement pour la déguster, même si c’est très dur.

018__4_

 

Voilà Camille, tu pourras à ton tour combler un peu plus encore ton cher et tendre… Et voler la vedette à sa grand-mère et à sa maman, mais ça reste entre nous !

 

C’est décidé, c’est MA recette fétiche de tarte au citron meringuée !