Cette recette, c’est le soleil, nos premières vacances en amoureux, sous le soleil corse, quand nous étions à peine plus jeunes mais tellement insouciants. Fallait bien sortir de l’ordinaire et éviter la banale saucisse merguez au camping des Flots Bleus, pour cadrer avec la beauté des paysages et le soleil couchant des terrasses de Porto… Le romarin, c’est le maquis, le citron, le sud. Tout ce dont on a besoin pour affronter le froid et la neige (déjà !!!) qui est tombée tout près de chez nous (toutes mes condoléances d’ailleurs, à une très bonne amie, qui a vu s’envoler dimanche tous ses espoirs d’été indien).

09082006_014_

C’est ultra-simple à préparer, et ça embaume toute la maison. C’est un plat sain et à oser au barbecue quand reviendront les beaux jours. Et « manger du poulet », c’est de saison il paraît. Il faut bien prendre des forces pour manifester et arpenter les rues par ce froid. Je dis ça, je suis une très mauvaise citoyenne, je ne me suis même pas mêlée aux cortèges ces derniers jours… L’excuse des petites, la fatigue, le fait de ne pas travailler. Pourtant, c’est une bataille capitale qui se mène actuellement. J’aimerais être plus courageuse et engagée, j’aimerais… Mais je reste à la maison. Et je repense à Porto en mangeant du poulet… Quel large horizon !

 

POUR 2 PERSONNES019__2_

 

2 cuisses de poulet

2 à 3 citrons selon la taille

1 c/ à soupe de miel

1 branche ou deux de romarin

2 c/ à soupe d’huile d’olive

Sel/poivre

Epices à paëlla ou piment d’espelette (facultatif)

 


Une heure ou deux avant, ou la veille, faites mariner le poulet dans la marinade composée des jus de citron, du miel, de l’huile d’olive, du sel et du poivre, du romarin et des épices. Massez tendrement vos cuisses pour bien faire pénétrer tous les aromates. Couvrez et réservez au frais.

Avant le repas, préchauffez votre four à 250°C. Disposez le poulet dans un plat allant au four, arrosez de la marinade et enfournez 20 minutes.

Dégustez sans plus tarder.

 

Qui a dit que la cuisine, c’était compliqué ?

Au fait, si vous voulez suivre en direct l'actualité de mon blog et que vous êtes intoxiqué facebook, vous pouvez me chercher à "La Table de Clémence" et cliquer sur "j'aime". Je dis ça, je ne dis rien...