Dernière ligne droite avant Noël, je suis encore dans les temps pour vous sauver la mise avec une recette divine (comme le divin enfant… ;)), et ultra facile, ce qui ne gâche rien ma foi (pour rester dans le thème Noël Tradi…)

Depuis des années de réveillons vous avez tout testé : la dinde, le chapon, l’oie, le canard, le traiteur…

Sans jamais réussir à atteindre le Saint Graal : la viande moelleuse et tendre dont nous rêvons tous. Je sens que beaucoup n’échapperont pas cette année encore au blanc de dinde que l’on met trois heures à mâcher.

Mais vous qui aurez lu ce billet, vous allez pouvoir échapper à cette malédiction de Noël !

IMG_3971

Car oui, le confit de poulet de Bresse AOP AOC Giraudet est LA solution à tous vos problèmes de viandes coincées entre les dents, de dîners ratés, d’œil rivé désespérément sur le minuteur et la sonde à cœur…

 

C’est le site lepointGourmet.com qui m’a donné l’occasion de découvrir ce produit.

Le point Gourmet, après nous avoir concocté de jolies sélections gourmandes  autour des régions de France, est maintenant une épicerie fine en ligne proposant de beaux produits avec de vrais goûts dedans.

Et parmi ces produits, j’ai eu la chance de leur mitonner une recette à base d’une nouveauté pour eux (et pour moi) : le poulet de Bresse AOP AOC confit de la Maison Giraudet.

La Maison Giraudet, c’est bien entendu une référence pour tout ce qui est quenelles et spécialités lyonnaises.  

Et lorsqu’à cette référence gastronomique on présente LA volaille chérie des rois de France, il en découle évidemment un bijou d’onctuosité à goûter sans faute, pour rester dans le haut du panier des papilles.

Vous en apprendrez bien davantage en vous baladant sur le site très bien documenté du point Gourmet. Le couplet sur les fermières bressannes est une petite perle, qui vous permettra de briller lorsque vous apporterez votre plat à table.

 

Je vous propose de l’accompagner de topinambours  et de pommes de terre écrasées, de quelques feuilles de mâche et de chips de lard : on joue sur le visuel tout en gardant l’authenticité du produit, qui se suffit à lui-même assurément.

 

Les ingrédients (pour 2 gourmands):

IMG_3977

Préparation 15 minutes

Cuisson : 15+15+10

 

2 tranches de lard fines

500 g de topinambours

200 g de pomme de terre à purée

1 échalote

1 noisette de beurre

1 boîte de confit de poulet de Bresse AOP AOC Giraudet

100 g de mâche

Un filet d’huile de noisette

Du vinaigre balsamique réduit

De la fleur de sel

Du poivre du moulin

 

  1. On s’occupe du lard : Pour les rendre croquantes tout en leur donnant une jolie forme, on préchauffe son four à 200°C, on choisit de petits emporte-pièces ronds (ou des moules en inox) que l’on graisse et sur lesquels on entoure la poitrine pour qu’elle fasse un tour sur elle-même. On pose son œuvre sur une plaque recouverte d’une feuille de silicone ou de papier sulfurisé. Laissez cuire 15 à 20 minutes, sortez et laissez refroidir avant de l’extirper délicatement de son support.
  2. On passe aux topinambours : lavez et épluchez les topinambours que vous conservez dans de l’eau citronnée pour éviter qu’ils s’oxydent. Faites de même pour les pommes de terre (sans l’eau citronnée !). Coupez tout cela en petits dés. Ciselez l’échalote (hachez-la menu menu) et mettez-la à blondir dans la noisette de beurre dans un wok ou une sauteuse. Ajoutez les dés de topinambour et de pomme de terre, salez, poivrez et laissez fondre doucement. Mouillez assez vite avec un peu d’eau, touillez, et laissez faire… Remouillez si besoin de temps en temps jusqu’à ce que les légumes s’écrasent mollement…
  3. Lavez les feuilles de mâche.
  4. Et ce petit poulet alors ? Après avoir ouvert délicatement le bocal, mettez-le au bain-marie, qu’il se sépare tout seul de sa graisse. Au bout de 5 minutes (au jugé) passez à l’écumoire le contenu du bocal : conservez soigneusement la graisse pour cuire vos prochaines pommes de terre sautées… Récupérez les cuisses de poulet, coupez-les au niveau de la jointure.
  5. Dans une poêle bien chaude, faites dorer les morceaux de cuisse, 2 minutes au moins de chaque côté.
  6. Terminez votre écrasée de pomme de terre et topinambour avec deux ou trois cuillères à soupe de graisse de poulet de Bresse.
  7. Dressez vos assiettes avec quelques points de vinaigre balsamique réduit (une bouteille dans une casserole qu’on laisse réduire de moitié pour obtenir une consistance sirupeuse), quelques feuilles de mâche que l’on fait briller avec un peu d’huile de noisette, un cercle de purée, les 2 morceaux de poulet de Bresse, la chips de lard.
  8. Apportez fièrement à table avec une seule certitude, cette année, personne ne se plaindra de la cuisson de votre viande !

 

Nous avons été conquis à la maison par le fondant de cette volaille. Le goût de noisette du topinambour est délicat et souligne parfaitement la chair délicate du poulet de Bresse. Le lard est là pour rehausser cette alliance.

 

IMG_3983

IMG_3984

IMG_3985

IMG_3986

Petit retour en arrière, les créateurs du point Gourmet, je les ai rencontrés lors d’un périple « clermonto-lyonnais », pour un Foodcamp dominical à Little Petits Gâteaux. J’avais choisi un covoiturage au hasard en fonction de l’heure prévue d’arrivée.

Quelle ne fut pas ma surprise en me présentant au conducteur de m’apercevoir que nous allions tous à ce fameux Foodcamp. Parce que les Gourmets du point, Stéphane et Aline pour les intimes, ont des origines auvergnates (bon sang mais c’est bien sûr ! quand y a du goût, y a de l’Auvergne, élémentaire ma chère Chantal !) et rentraient tranquilloux d’un petit séjour en Auvergne…

Ça a sérieusement (et moins sérieusement aussi) parlé cuisine dans la voiture, autant dire que l’introduction au Foodcamp a été fournie !

Si à cela je rajoute que ce sont des coworkers assidus à La Cordée à Lyon, je crois que vous comprendrez aisément qu’achetez lepointGourmet.com est un vrai engagement pour du goût et du partage !