Ça y est, j’ai couché mes filles pour une sieste bien méritée et mon homme a eu la bonne idée de les imiter, fourbu qu’il était après la dure soirée d’hier.

Ah !... C’est qu’on n’est plus habitué à sortir nous, après deux ans et demi d’enfermement volontaires ! On commence à découvrir les joies du babysitting, du mami-sitting aussi, quand  « le Lions’ », la saison culturelle, et  ses nombreuses (beaucoup trop nombreuses même…) amies, veulent bien nous la laisser disponible.

Moi, c’était mon tour de faire la grasse-mat’… Parce que, c’est vraiment pas juste mais, à en croire nos amis jeunes parents aussi,  nos crevettes sont les deux seuls modèles d’enfant à réveil intégré programmé invariablement sur 7 heure du matin. Ils sont tous là à fanfaronner, « il a dormi jusqu’à 10 heure ce matin », « il a pris son biberon et puis il s’est recouché jusqu’à 11 heure »… Et nous, on se demande juste ce qu’on a fait de mal pour devoir se taper Babar et Barbapapa à 7 heure du matin. QUAND EST-CE QUE NOUS AVONS FAUTE ?

 

Bon, c’est pas grave, tout s’est bien passé et j’ai un peu de temps pour écrire noir sur blanc la recette de muffins que j’ai concoctés hier pour « Parenthèse », une association très attachante qui tient un Anim’Café où les parents sont ENFIN libres pendant qu’ils prennent un thé, car les enfants s’amusent dans une pièce spécialement prévue pour eux avec plein de jeux et de livres. Le paradis sur terre pour toutes les mamans désœuvrées comme moi, qui tournent en rond comme des fauves entre les couches et les petits pots. Sans compter qu’ils proposent bon nombre d’ateliers créatifs alléchants, pour, avec ou sans enfants. Si vous êtes clermontois, faites un petit tour sur leur site et allez y trainer vos basques directement, les thés sont bons et l’accueil est super sympa.

Bien, je disais donc « muffin cerise chocolat blanc » ultra moelleux, aériens et simples à faire. Si simples que ce matin, nouvelle fournée pour mari marri de ne pas en avoir eu davantage.  Gamba number one m’a donné la main pour casser les œufs, peser le beurre, goûter la pâte, dénoyauter les cerises… Il n’est jamais trop tôt pour les mettre au turbin. (humour. « LOL » si vous préférez… mais moi pas).

Temps de préparation : 15 minutes en comptant le dénoyautage.

Temps de cuisson : 20 minutes.

Temps d’attente avant dégustation : un certain temps, très relatif selon sa résistance aux effluves de gâteaux…

 

POUR 19 MINI-MUFFINS (et pas un de plus, prouvé scientifiquement par un essai doublé)

 slowfood 04062011 019

300 g de cerises

1 giclée de Kirsch

(Sauf si vous avez peur de soûler les enfants des autres)

80 g de chocolat blanc

125 g de beurre

125 g de sucre blond

3 œufs

200 g de farine

50 g de poudre d’amande

1 sachet de levure chimique

1 pincée de sel

Un peu de beurre en plus pour beurrer les moules.

 

Préchauffez votre four ventilé à 180°C. S’il n’est pas ventilé, allumez-le quand-même.

Sortez bien votre beurre en avance pour qu’il soit bien mou, ou laissez-le deux minutes sur votre balcon, en ce moment, ça devrait suffire.

Beurrez légèrement vos moules à muffin (même ceux en silicone, ça ne fait pas de mal...) et rangez les sur une plaque allant au four.

Si vous avez un dénoyauteur à cerise qui traîne au fond d’un placard, comme moi, sautez sur l’occasion pour lui faire prendre un peu l’air. Surtout que le mien, il s’appelle « Frucht and Fun » (roulez bien les « r » et prononcez les « u » en « ou » avec un petit accent danois pour bien mesurer toute la séduction de ce nom tout bête) et que je suis frustrée de n’en avoir l’utilité qu’au moment des cerises.

Dénoyautez donc vos cerises et coupez-les en deux. Aspergez-les de kirsch (ou pas) et laissez-les tranquilles.

Dans votre robot réunissez le beurre bien mou et le sucre. Fouettez allègrement pour obtenir une belle pommade. Ajoutez les œufs et continuez à battre légèrement pour homogénéiser la sauce.

Dans un grand bol, pesez la farine, la poudre d’amande, le sel et la levure, puis jetez tout d’un coup dans le robot (ou le saladier si vous militez pour la décroissance). Un bon coup de fouet et l’appareil est prêt.

Avec un couteau découpez des petits carrés dans la tablette de chocolat blanc (ou prenez des pépites si vous militez pour la procrastination et la fainéantise).

Ajoutez le chocolat blanc et les cerises égouttées dans l’appareil. Mélangez délicatement avec une spatule et garnissez les moules avec une bonne cuillère à café (débordante) de pâte.  N’en mettez pas non plus à ras-bord, ça déborderait.

Enfournez pour 20 minutes de cuisson.

Dégustez froid avec un café, un thé ou tout ce qui vous fera plaisir. Je ne suis pas votre mère après tout !