Voilà une petite nana que je ne connais pas plus que cela, mais qui m'a tapé dans l'oeil. 

Je ne pensais franchement pas être titillée cuisine dans la salle d'attente d'un dentiste, mais comme cette dentiste n'est pas n'importe laquelle et que ses choix éthiques sont bio, zen et intelligents (et c'est un peu beaucoup mon amie aussi)... J'ai creusé l'affaire. 

Entre des cartes de réflexologues et de naturopathes, étaient disposés les flyers de Lucie, proposant des ateliers de cuisine vegan à Beaumont. 

Alors oui Lucie, si tu me lis, je t'ai fliquée, j'ai cherché ta page facebook, ton blog, ta vie quoi... Enfin, uniquement version pro, je te rassure! Car, même si j'ai déjà eu droit, parce que Clermont est petit et que quand on écoute des bribes de conversation et qu'ensuite on se fait son petit film, on n'arrive pas forcément aux bonnes conclusions, à "Vous êtes la maman de Lucie, c'est ça?", je ne revendique aucune maternité (qui aurait été ma foi super précoce)... A bonne entendeuse! ;-) Et à charge de revanche, parce que c'est bien la première fois qu'on me sort un truc pareil!!!!! Depuis je n'en dors plus, moi qui avais encore l'illusion de paraître un peu jeune, je rentre dans la catégorie des "mères potentielles de jeunes adultes", au secours!

WP_20161008_034

Tandis que je remets en place mes dents, passons aux propositions de Lucie. (non lecteur, pas mon dentier!)  Alors sur Facebook, j'ai découvert que la demoiselle se lançait dans les frawmages, dans les ateliers cuisine, dans les prestations de chef à domicile, le tout en version vegan très raw! (tout cru quoi!)

Samedi dernier, elle faisait déguster ses frawmages à Zôdio, pile poil le jour où ma fille était invitée à un anniversaire dans ce même temple du moule en silicone et du rose fuchsia. ça ne pouvait pas mieux tomber, ma curiosité allait enfin être assouvie! (Lucie, nous étions faites pour nous rencontrer!)

Elle était là, toute discrète derrière sa petite table (et quand tu vois les photos de la belle sur son site, t'imagines le rôle de composition que ce doit être pour elle!). Elle a dû me prendre pour une folle, à lui raconter les circonstances dans lesquelles j'avais entendu parler d'elle, mais elle était suffisamment mignonne pour ne pas appeler la sécurité. J'ai même eu le droit de goûter ses frawmages. 

Et je peux vous dire que c'est assez réussi. Pour ce que j'ai compris, à la base, il s'agit de noix de cajou et de graines de tournesol mixées longuement, puis fermentées. Ensuite, Lucie et sa comparse Caraw, agrémentent cette pâte de diverses manières pour lui apporter des textures et des goûts plus affirmés. J'ai vraiment accroché à la version roulée dans la levure maltée et pointe d'ail semoule. Elle rappelait le parmesan, ou des fromages bien affinés. La pâte enrobe bien la bouche et crèe l'illusion. Une très jolie découverte.

WP_20161008_030

WP_20161008_031

WP_20161008_035

J'avoue avoir moins aimé le "frawmage bleu". Je reconnais cependant les trésors d'ingénuosité de Lucie qui en goûtant un jour un végétal cru top secret, à imaginer l'associer à sa base frawmagère pour lui apporter le goût caractéristique de levures et de champignons des pâtes persillées. Et elle utilise ensuite la spiruline comme pigment naturel pour l'apparence. Plus précisément, niveau goût, je retrouvais un peu le gorgonzola, mais la texture était pour moi un peu trop élastique, un peu trop tofu (mamelle de génisse, pour les j'espère très rares personnes qui ont goûté ce met qui vous laisse un souvenir éternel)... mais Lucie m'a dit qu'elle pouvait faire un frawmage bleu plus crémeux. Je crois en sa magie, j'ai donc hâte d'essayer de nouveau!

Enfin, ce n'est pas tout de faire goûter, il faut ensuite pouvoir acheter... Pour l'instant, la Petite Frawmagerie travaille à la demande et vous livre en centre ville. Mais le but de Caraw et de Lucie, est d'investir un labo (pardon, une cuisine professionnelle!) pour fabriquer davantage de frawmages et les proposer en magasin bio, pour les intolérants au lactose. Et pour récolter des sous, elles viennent de lancer une collecte sur kisskissbankbank avec plein de contreparties sympas... Alors à votre bon coeur!

Lucie de Ribier propose aussi des ateliers pour confectionner ses propres frawmages, ou apprendre à réaliser un repas cru, vegan mais pas triste. Et elle se fait assister de Jaqueline Pridigat, sa maman naturopathe, ce qui doit rendre la séance encore plus intéressante. Autant dire que j'ai très envie de tester... Mais niveau date, pour l'instant je ne trouve pas mon bonheur. Il paraît qu'on peut aussi lui proposer des dates si on a un groupe constitué... Alors tout n'est pas perdu!

Niveau blog et site, je suis toute déçue parce que je ne retrouve plus son blog, où Lucie partageait ses recettes raw du quotidien... J'imagine qu'elle doit avoir quelque chose derrière la tête ou qu'elle veut tout centraliser sur son site www.extralucie.com... mais pour l'instant, on reste sur sa faim. 

On attend donc la suite... version boutique, ou site, pour que les légumes prennent le pouvoir!

Et breaking news:

Chanceux lecteur qui n'a pas encore de plan pour ce week-end, il reste des places pour l'atelier-dîner cru de ce vendredi 14 octobre 2016, avec Lucie(plus d'infos).