Donc, depuis mes deux pancréatites rapprochées et ultra prématurées (merci le stress au travail, et le syndrôme du Lapin de Pâques), j'adopte de plus en plus un mode de vie zen et végétarien (en tout cas le soir pour ce qui est du côté végé, pour soulager mon foie et la planète... Mais plus ça va et plus je pense finir ma vie dans les radis et les légumineuses, en broutant du gazon germé, en version gastronomique tout de même! pour que mon homme ne s'enfuie pas à la première odeur de côte de boeuf grillée qui passerait par là).

Et comme Homme a proposé de faire diner commun, pour que je n'aie pas à multiplier les petits plats, et que mes filles suivent, contraintes et forcées les nouvelles lubies familiales, j'essaie d'améliorer le quotidien en me replongeant dans les livres végé, sans gluten, sans lactose... Je refais mes gammes, comme celles que j'avais acquises en BP cuisine, pour plonger dans cet univers parallèle, où les goûts sont à redécouvrir et à tenter en toute liberté. 

Me voici donc au chapitre: SAUCE EMULSIONNEE STABLE FROIDE, autrement dit, "mayonnaise", sans oeuf, ben oui, parce que si t'es végé le soir, t'es sans oeuf aussi... (ou vegan, plus précisément, mais on ne va pas se battre sur le terrain des appelations des freaks de l'alimentation, les plus affligeants étant les pseudo "pesco-végétariens", autrement nommés les: "tu peux te garder ta blanquette de veau faite avec amour, je n'accepte de manger que du saumon bourré d'hormones parce que c'est meilleur pour ma ligne", lis donc La carotte masquée pour son avis plus objectif).

InstagramCapture_4bd7e162-02a1-42c4-86ae-135be721854c

Et pour ce qui est des bases, personne n'égale à mes yeux Valérie Cupillard: c'est simple, carré, et vraiment gouteux. J'ai donc rouvert son "Cuisiner Bio, mode d'emploi", qui est en permanence à dispo dans ma cuisine. je crois qu'il y a une nouvelle édition 

WP_20161002_001

avec davantage de photos. En tout cas c'est un abécédaire des produits bizarres à trouver en magasin bio et pour moi, ça a été la clé d'entrée dans un nouveau monde.

J'avais vu depuis longtemps sa recette de mayo, mais pour moi, la mayo, c'était de la moutarde, du jaune d'oeuf et de l'huile, et pi c'est tout! je ne voyais pas comment obtenir cette texture incomparable, fruit d'une chimie merveilleuse si bien décrite par Hervé This... 

Alors là, ne vous attendez pas à avoir le goût de la traditionnelle mayo, vous retrouverez toujours le côté douceureux, un peu sucré de l'amande (que j'adore), à rectifier avec plus ou moins de citron, mais vous avez le fondant, le moelleux et l'épais de la mayonnaise des familles. promis. 

MAYONNAISE:

3 cuillérée à soupe de purée d'amandes blanches

3 cuillérée à café de jus de citron

2 cuillérées à soupe de lait de riz (ou autre végétal)

8 cuillérées à soupe 'huile de tournesol

sel/poivre

Commencez par travailler votre purée d'amande dans son pot, pour que l'huile et la pâte qui s'étaient déssolidarisées redeviennent homogènes. prélevez donc 3 bonnes cuillères à soupe et délayez-les au fouet ou à la fourchette avec le jus de citron. salez généreusement (pour gommer le côté sucré de l'amande) et poivrez. Ajoutez une cuillérée d'huile, fouettez, alternez en incorporant maintenant le lait végétal. Il ne vous reste plus qu'à monter la mayonnaise avec l'huile de tournesol. 

Cette sauce est évidemment délicieuse avec quelques crudités à dipper... Elle sera parfaite pour réaliser des céleris rémoulade. Une base à décliner avec bonheur!