On continue avec une recette qui a occupé enfants et adultes à Riom es Montagne pour la Fête du Bleu. Leçon de pliage de feuilles de brick, version origami. Ce coup-ci, petite association de mon cru, parce que si souvent, on marie le Bleu avec des poires, nous sommes encore loin d’en voir dans les vergers… Et acheter de la poire du Chili, ce n’est décidément pas mon truc… Vous avez remarqué d’ailleurs en ce moment les campagnes anti « achat local » ? Je reste circonspecte devant les bulletins d’informations qui constatent d’un ton lapidaire que le pouvoir d’achat des français serait gravement atteint si tout le monde achetait local : d’après eux, les produits français nous coûtent entre 10 et 30% de plus… Alors pour vivre heureux, continuons à délocaliser, à polluer et à vivre en dehors du temps et des saisons ! Ou bien…

En tout cas, régalez-vous en plein été de cette association pêche et Bleu. C’est frais et goûteux, et la confection des samossas occupera agréablement vos bambins !

 

150g de Bleu d'Auvergne

2 pêches

6 feuilles de brick

50 g de Cerneaux de noix

30 g de Miel      

Quelques jeunes pousses         

Un trait d’huile de noix

Une coulée de vinaigre balsamique réduit ou de poiré

 

Préparez d’abord les éléments de garniture : lavez et épluchez les pêches, coupez-les en petits morceaux. Taillez des petites tranchettes de bleu.

La confection des samoussas, c’est avant tout un coup de main, pas vraiment explicable par écrit. C’est en forgeant qu’on devient forgeron, pardi ! Enfin, on va tenter l’impossible…

Vous commencez par couper en deux votre feuille de brick. Vous attrapez un pinceau, un petit bol d’huile d’olive (ou de beurre fondu) et vous tartinez légèrement votre demi-lune.  Le côté droit le plus près de vous, vous pliez en deux la brick, histoire d’obtenir une bande.

Pour les droitiers, on part du bord droit de la bande. Pour les gauchers… Vous aurez donc deviné !

Faites un petit tas triangulaire (la pointe vers le bas) un peu décalé du bord, avec un peu de pêche, de bleu, une pointe de miel, quelques brisures de noix. Ne soyez pas trop gourmand ou vous n’arriverez plus à plier !

Après, ce n’est qu’une histoire de pointe la plus extrême :  on commence par le coin droit le plus bas, on le ramène vers le haut pour emprisonner la garniture dans un triangle, on appuie un peu, on serre le triangle et on repart avec le coin droit du haut (le plus extrême) et on vient le poser naturellement vers le bas de la bande… Aidez-vous en pinçant légèrement l’autre pointe du triangle.

Et en avant, on plie, on replie et arrivé au bout, on coince le petit bout de feuille de brick restant en portefeuille dans le triangle formé.

Beaucoup de parlote pour un geste que vous allez vite enregistrer en le faisant.

Reste à cuire vos chefs d’œuvre 2 minutes de chaque côté dans une poêle bien chaude avec un peu d’huile. Quelques feuilles de salades, de tétragone ou de jeunes pousses, à peine d’huile de noisette et quelques points de vinaigre balsamique réduit, de quoi rendre heureux le plus difficile des auvergnats.

Pour les plus hardis ou après un peu d’entrainement, vous pourrez passer à la taille mise-en-bouche : avec un quart de feuille de brick (vous partez avec la pointe du triangle vers le haut, rabattue jusqu’à l’arc de cercle, et vous fonctionnez comme pour les grands…