On va aller à l’essentiel, plus le temps de rigoler, ni de digresser sur des sujets aussi futiles que les enfants, le couple ou la vie de femme au foyer ! Parce que, ça sent fort le sapin des Hautes Alpes… J’vais bientôt arrêter de « regarder pousser les pâquerettes », « me sortir les doigts d’où vous voulez », arrêter de « me plaindre de ne rien faire », parce que «je devrais retourner au boulot (« enfin ! ») incessamment sous peu.

Pour faire ce que j’aime, papoter, popoter en grande quantité, et mettre mon grain de sel dans des marmites multiples et hyper variées…

J’ai hâte !!!!

 En attendant, faut se mettre à jour niveaux recettes sur mon blog (en plus de faire faire des devis, contacter des fournisseurs, bosser une étude de marché, élaborer une base de données complète, gérer les deux crevettes, trouver une nounou, chiffrer les menus, enregistrer les émissions de radio, garder un œil sur l’actu slowfood, restauration,locale… trouver du matériel d’occas, entretenir  une vie sociale, aller au cirque, cuisner, ranger, n’oublier aucun détail, ne pas se perdre en route !!!!)

Commençons par le clafouti express à la rhubarbe, crémeux, facile, délicieux… J’avais peur d’utiliser la rhubarbe à cru, mais le résultat est nickel !

 

Pour un grand moule à manquerle pal 008

700 g à 1 kg de rhubarbe

175 g de sucre

75 g de farine

4 œufs

20 cl de crème

30 cl de lait

Des amandes effilées…

 

Quoi de compliquer ? Allumez votre four à 210°C.

Lavez et épluchez la rhubarbe, coupez-la en petits tronçons.

Blanchissez le sucre avec les œufs en fouettant énergiquement. Ajoutez la farine, retouillez bravement. Allongez avec la crème puis le lait.

Beurrez un grand moule à gâteau, parsemez-le de sucre. Rangez les tronçons de rhubarbe dans le fond (c'est-à-dire, jetez-les artistiquement), versez dessus l’appareil. Parsemez d’amandes effilées.

Enfournez trois quarts d’heure.

Dégustez tiède ou froid.