Décidément, je n’ai plus aucune volonté… Serait-ce l’été qui arrive (paraît-il), les cours qui me captivent, les projets qui marinent ? Toujours est-il que ça popote moins dans la chaumière.

J’ vous dis pas l’ambiance à la maison, l’émancipation de Bree Van de Kampf, ça coince un peu aux entournures… Le passage de la part de bœuf bourguignon qui attend au frigo au cas-où, à « tu te feras un steak haché avec de la purée, parce que je ne rentre pas ce midi », c’est un peu duraille à avaler pour mon homme trop mal habitué aux petits plats.

Enfin vous gardez ça pour vous, parce que mon humour un peu trop corrosif, ça me le fout en rogne, mon homme idéal. Alors que c’est tout mignon et tout gentil, et que c’est juste que je culpabilise de ne pas avoir quatre bras pour lui concocter brioches et pâtés en croûte, petits choux et vols-au-vent…  en même temps que je potasse et conjecture, et que je préfère donc tourner tout cela en dérision pour ne pas trop m’en vouloir.

Sur ce, passons aux choses sérieuses : les nems banane et chocolat. Un dessert simple, fond de tiroir et improvisation de dernière minute, super rapide et délicieux, même pour les non banane-addicted dont je fais partie.

 

Pour 3 mangeurs raisonnables,

Ou Pour 2 dévoreurs qui n’ont rien d’autre à manger…

 slowfood 04062011 020

3 ou 4 feuilles de brick

3 ou 4 bananes

½ citron

2 c. à soupe de sucre blond

1 rasade de rhum blanc

25 g de chocolat noir bien noir

30 g de beurre

 

Déshabillez vos pauvres petites bananes qui n’avaient rien demandé à personne et coulaient des jours heureux dans leur corbeille, persuadées que plus personne ne les choisirait. Débitez-les en petits cubes puis citronnez-les.

Allumez sous une grande poêle un feu assez vif.  Faites-y fondre une ou deux noisettes de beurre avec le sucre roux saupoudré sur toute la surface. Lorsque ça tourne fort au caramel, jetez-y les bananes. Tournez délicatement mais avec conviction, puis mouillez avec le rhum (la rasade est à discrétion et son appréciation laissée libre à chacun… Chez nous c’est double rasade histoire de se récompenser des efforts fournis avec les crevettes sauvages…) et flambez sans plus tarder (en éteignant bien la hotte !). Débarrassez dans un petit récipient et laissez refroidir un peu.

Un peu plus tard donc,  préparez vos copeaux de chocolat avec un grand couteau.

Mettez à fondre doucement 20 g de beurre.

C’est l’heure de l’atelier roulage. Sur votre plan de travail, étalez les feuilles de brick coupées en deux demi-lunes, l’arrondi face à vous. Avec un pinceau, badigeonnez-les légèrement de beurre fondu. Au centre, vers le haut, déposez une bonne cuillère de compotée de banane en boudin. Ajoutez quelques copeaux de chocolat, rabattez les deux ailes, repliez le bord supérieur sans écraser le boudin et roulez en serrant bien. Compris ?

slowfood 04062011 021slowfood 04062011 022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

slowfood 04062011 023

 

 

Alors on recommence, jusqu’à épuisement des stocks.

 

Au moment voulu, faites dorer sur toutes les faces dans une poêle bien chaude et grassement beurrée.

 

Dégustez sans plus tarder…

slowfood 04062011 027