Attention, attention : ceci n’est pas une recette de crumble comme les autres, ceci est une recette de crumble que tellement elle est bonne tellement vous allez vous manger les doigts après avoir descendu tout le plat et pourléché les bords encore chauds du plat.

Comment ça j’me la raconte ? Comment ça, j’exagère ? Comment ça, un crumble c’est un crumble ???? Bon, ça oui, un crumble, c’est un crumble, c’est un fait démontré, mais pour que je me lance enfin et vous en livre ma version (très certainement déjà très connue…), faut que quand même, elle en vaille le coup. Peut-être que c’est le coup de main de ma gamba (oui, c’est une gamba transgénique…) qui a sublimé ces pommes qui fatiguaient dans leur coupe… A vous de tester.

 

POUR UN BON PLAT A GRATIN036__4_

(8 INDIVIDUELS)

 

1.2 kg de pommes (canada blanches, comte…)

40 ml de sirop d’érable

20 g de beurre doux

1 jetée de cannelle moulue

Le jus d’un citron

(2 ou 3 bâtons de vanille déjà grattés et séchés)

 

125 g de beurre doux

100 g de farine

100 g de poudre d’amandes

100 g de sucre roux ou cassonade

1 c/ à café de sel

 

Quelques caramels mous au beurre salé ou 3 ou 4 carambars

 

Commencez par préchauffer votre four à 200°C.

Epluchez vos pommes, évidez-les et taillez-les en petits cubes assez réguliers (pour la beauté du résultat…uniquement !). Réunissez-les dans une casserole avec le sirop d’érable, le beurre, le jus du citron et la cannelle. Si vous conservez comme-moi vos bâtons de vanille déjà utilisés pour d’autres desserts (après rinçage et séchage), et dans l’hypothèse où ils n’ont pas déjà trouvé une place de choix dans votre pot de sucre, mettez-en deux ou trois dans vos pommes à compoter. Laissez-les jusqu’au bout dans le crumble pour qu’un ou deux heureux convives aient la joie de sucer la substantifique moelle de ses savoureux bâtons…

Laissez compoter 5 minutes sur feu moyen, pour une première cuisson.

 

Préparez pendant ce temps-là vos miettes : mettez dans un cul de poule la farine, la poudre d’amandes et le sel. Coupez au-dessus le beurre en petits morceaux. Frottez-vos mains l’une contre l’autre en emportant à chaque fois un peu de mélange pour former de belles miettes. Quand vous obtenez un joli sable (avec quelques graviers, vous avez la permission !), ajoutez le sucre. Remettez un coup de main rapide dans le mélange et arrêtez-vous.

 

Couchez vos pommes dans un grand plat ou des petits ramequins, parsemez de petits morceaux de caramels coupés au ciseau et recouvrez d’une bonne grosse couche de miettes (un ordre d’idée :2 cm de pommes, 1 cm de miettes…).

 

Enfournez pour 40 minutes. Et patientez jusqu’au dessert, si vous le pouvez (ou cachez la disparition d’un ramequin en feignant une surprise complète… Au choix.)

Avec une cuillère de vraie crème fraîche entière, c’est un délice.

 

Et c’est un vrai jeu d’enfant ! Ce qui ne gâche rien à notre plaisir.

En bonus, sur ma page Facebook, « la table de Clémence », le making of (si j'y arrive!)