Bon, le bouquet ne veut pas me concéder une siestoune… Alors je me remets à la tâche, sans plus attendre…

En entrée, je vous propose une petite composition légère, et de saison, histoire de ne pas s’endormir avant la messe de Minuit.

IMG_1467

Photo: Marielsa Niels

 

Pour 4 assiettesIMG_1488

2 bulbes de fenouil

2 petites carottes

Huile de sésame grillé

Vinaigre de Xérès

Sel/poivre

3 bâtons de citronnelle

24 crevettes crues (en surgelé)

5 cl de pastis

1 c/à soupe d’huile d’olive

3 panais

10 à 20 cl de crème liquide

1 c/ à café de curcuma

Quelques graines de courge (en déco)

 


On commence par préparer la crème de panais. Lavez et épluchez vos panais, mettez-les à cuire à la vapeur coupés en grosses rondelles. Vérifiez la cuisson à la tendresse du couteau (au bout de 10 minutes, ¼ d’heure, mais ça peut être plus : le temps est très relatif avec deux crevettes dans les bras !…). Quand c’est cuit, passez au blender le panais avec un peu d’eau de cuisson, de la crème, du curcuma, du sel et du poivre. C’est au jugé, au nez, comme on dit : voyez la couleur et la consistance qui vous conviennent pour avoir une belle sauce bien épaisse.

 

On passe aux brochettes. Opération déshabillage de crevettes, avec délicatesse, en commençant par la tête (alouette) et anneau après anneau en laissant le dernier ainsi que la queue. Un peu fastidieux, mais quand on a pris le coup, ce n’est pas désagréable… (S’il vous plaît, gardez les têtes et carcasses pour vous concocter un petit fumet minute avec un coup de vin blanc, un peu d’armagnac ou pas, des aromates à volonté et un peu d’oignon. Un coup d’eau, sans noyer tout ce petit monde, un bouillon pendant 10 minutes, on crème et vous voilà avec une magnifique base pour cuire des pâtes inoubliables…Ce serait dommage de gâcher)

Mission « extirpation d’intestin » : on prend les crevettes entre son pouce et son majeur, le dos vers soi et avec la pointe du couteau, on suis la colonne vertébrale pour trouver un petit boyau que l’on enlève avec une sauvagerie que l’on ne se connaissait pas.

Dans les bâtons de citronnelle, on coupe 8 petites brochettes pas trop épaisses pour pouvoir enfiler les crevettes trois par trois (transpercez-les quand même avant avec un petit couteau.

Dans la boîte dans laquelle vous allez conserver ces petites brochettes jusqu’à la cuisson, vous pouvez les poudrer d’un peu de cumin ou de curry et les huiler légèrement.

 

A la salade : pour rester sur la note anisée, on émince très finement (avec une mandoline) les bulbes lavés et coupés en deux dans le sens de la hauteur. On râpe les carottes elles aussi lavées et épluchées et on mélange avec de l’huile de sésame grillé, du vinaigre de Xérès du sel et du poivre.

 

On est alors en place. Au moment, on réchauffe la crème de panais, on met un feu très vif sous une grande poêle, on dresse la salade sur les assiettes et après avoir attendu un bon moment que la poêle soit très chaude, on y dépose les brochettes qui doivent se mettre à chanter immédiatement. 1 minute et on les retourne pour une autre minute. On arrose de pastis et on flambe (si on y arrive).

On dépose les brochettes sur assiette, un coup de crème de panais, deux trois graines de courge, un peu de fleur de sel et en avant la musique !!!

Et puis, je vous rappelle que vous pouvez toujours rester en contact avec l'actu du blog et des émissions de radio, etc, sur ma page Facebook: "La Table de Clémence, by Clémence Moulinou".
Très joyeuses fêtes à vous!