Enfin, une matinée rien qu’à moi !!!! Mon homard chéri a emmené la gamba à la Halte-Garderie !

Je suis seule, avec mon petit bouquet qui s’occupe sur son tapis !!!! Le bonheur !

Boire son thé tranquillement, en silence… avoir le temps de se le réchauffer, de contempler sa tasse… ne pas avoir les genoux constamment occupés, les cuisses labourées, les cheveux retournés. Je crois même que je vais aller me recoucher avec mon ordi sur les genoux… Tellement c’est rare, tellement il faut savoir en profiter !

Ah, s’il n’en était de ma conscience( même pas) professionnelle, je me serais déjà coulée dans un bon et long et chaud et interminable bain plein de mousse… sans grenouilles ni canard à la surface (quoique maintenant, ce genre d’allusions peut être très mal interprété : je rappelle donc à mes lecteurs et informe les nouveaux arrivants, qu’avec deux crevettes même pas scolarisées, les seuls canards qui franchissent la porte de notre salle de bain sont jaunes, sans piles et font « couic couic » quand on appuie dessus. Rien de très excitant là-dedans).

Mais les fêtes arrivent et je me dois de vous transmettre mes recettes avant Pâques, surtout que pour une fois, elles sont accompagnées de belles photos, réalisées par Marielsa Niels. 

Ne vous y habituez pas trop non plus ! Un jour ou l’autre, vous retrouverez mes clichés sans forme ni saveur… Mais vous aurez pu constater tout de même que ça pouvait avoir potentiellement de la gueule ce que je sers !

IMG_1359

Bon trêve de blabla, la gamba n’est pas en pension complète à la halte-garderie, et on a du pain sur la planche !

A la demande expresse de ma charmante voisine qui a dégusté après le shooting ces petits croustillants de boudin blanc aux pommes, je commence par cette recette.

 

Pour 24 croustillants :

6 feuilles de brick

2 boudins blancs (truffés à la volaille)

2 c/ à soupe de sucre

3 ou 4 pommes (qui se tiennent un peu)

1 segment de gingembre frais

50 g de beurre

1 trait de vinaigre de cidre

Sel/poivre

 

Lavez et épluchez les pommes, détaillez-les en petite brunoise (petits cubes).

Quand vous avez déjà un peu avancé dans vos découpes, mettez dans une petite casserole le sucre à caraméliser sur feu moyen. Ajoutez alors vos pommes. Touillez un peu et râpez par-dessus le gingembre préalablement épluché (une petite phalange). Salez et poivrez. Laissez à peine compoter quelques minutes puis réservez.

Otez la peau des boudins en l’incisant légèrement, puis détaillez ces derniers en tranches d’1/2 centimètre, grand maximum. Faites fondre 10 gramme de beurre dans une poêle et attendez qu’elle soit bien chaude. Saisissez alors les tranches de boudin 1 ou 2 minutes de chaque côté et déglacez avec un trait de vinaigre de cidre, puis assaisonnez. Débarrassez pour stopper la cuisson.

 

Mettez à fondre le reste de beurre tout doucement.

Préchauffez votre four à 200°C

Avec un emporte-pièce ou un verre retourné, découpé dans les feuilles de brick des ronds (48 en tout). Beurrez-les au pinceau sur une face puis superposez-les deux par deux, face beurrée toujours au-dessus. Vous pouvez soit laisser ces fonds de tarte à plat sur des plaques, soit les disposer dans des moules à mini-tartes.

Ensuite, une petite cuillère de pommes, une tranche de boudin… Et au four, jusqu’à coloration (10 minutes, ¼ d’heure)

IMG_1397

Pour la photo et pour le goût, je les ai servis avec un trait de « vin cuit » que j’avais ramené de Suisse, il y a bien longtemps. C’est en fait à base de jus de poire, il me semble cuit jusqu’à une consistance de mélasse. Vous pouvez en trouver en magasin bio, il me semble. C’est vraiment à goûter !

 

Une petite sieste et je vous parle gambas !

Et puis, je vous rappelle que vous pouvez toujours rester en contact avec l'actu du blog et des émissions de radio, etc, sur ma page Facebook: "La Table de Clémence"