Vais-je enfin pouvoir me remettre aux choses sérieuses ???

Entre ma petite caille dévoreuse de temps, les trois tomes de millenium anéantisseurs d’instants dispos et la valse incessante des tâches ménagères qui nous incombent à tous et surtout toutes, les semaines passent et mon blog trépasse…

Et pourtant je cuisine, et pourtant je m’cultive, et pourtant je m’ kousmine (promis je vous en parlerai la prochaine fois sans faute)

Aujourd’hui, petite recette presque de saison (même complètement puisque tout vient du marché), un cake ensoleillé pour apéro sur la terrasse ou le balcon si, comme le nôtre, il est assez large pour y caser une table et trois pots de fleurs.

L’idée m’en vient de ma môman, qui a eu la bonne idée de nous inviter dimanche pour sa fête. Un peu de customisation maison, une bonne base de cake… shake shake shake ! et voilà un cake aux légumes d’été tout beau tout léger pour emporter à nos voisins du dessus qui nous invitent pour l’apéro.

Ben voui, quand on ne connaît pas les gens chez qui l’on va, qu’est-ce qu’on emmène, du muscat, du sirop d’orgeat ou de la badoit ?

Moi je penche plutôt pour de la boustifaille, susceptible de passer à l’international… et donc plus probablement à l’étage supérieur.

Vu l’odeur qui se dégageait du four et l’entâme prélevé sur un des deux cakes au sortir du dit four (faut bien tester et en garder un bout à la maison pour les petits gourmands que nous sommes. Je commence à connaître mon homme : il râle quand j’emmène mes oeuvres chez des gens, simplement parce qu’on ne peut pas rapatrier les restes à la maison. Alors maintenant, j’anticipe, je double les proportions, et j’en garde au frais…Comme ça tout le monde est content !) ce patouillage du jour me paraît plutôt réussi.

N’écoutant que ma conscience professionnelle, je procède à un nouveau goutage, dénué de toute volonté gourmande : ce cake est, ma foi, une douce tentation qui va avoir du mal à me laisser en paix jusqu’à l’apéritif. Mais je resterai forte et tâcherai de me distraire dans la lecture de millenium.

Pour un joli cakeHPIM2957

Une petite courgette (150 g)

Un demi poivron rouge

Une gousse d’ail

Un peu de thym

2 tomates séchées

une petite poignée de cerneaux de noix

180 g de farine

1 sachet de levure chimique

3 œufs

10 cl de lait

4 c. à soupe d’huile d’olive

1 poignée d’emmental râpé

1 c. à café de piment d’espelette

Préchauffez votre four à 180°C

Lavez la courgette, coupez-la en deux dans le sens de la longueur et émincez-la finement.

Faites chauffer une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une poêle et jetez-y la courgette détaillée pour la colorer vivement. Salez, poivrez et parsemez de thym. Comptez 5 minutes de cuisson en remuant de temps en temps, histoire qu’elle comprenne que vous ne l’abandonnez pas : les courgettes sont parfois très rancunières.

Occupez-vous en même temps du poivron : lavez-le et taillez-le en petits dés. Epluchez également l’ail, otez-le germe et réduisez-le en tout petits morceaux.

Prenez alors une deuxième poêle ou la première, si vous avez eu la bonne idée de débarrasser les courgettes ailleurs. Faites chauffer à nouveau une cuillère d’huile d’olive et faites suer la brunoise de poivron et l’ail en assaisonnant à volonté. Saisissez alors les tomates séchées et avec des ciseaux bien aiguisés, taillez-en des petits bouts qui seront bien heureux de rejoindre les poivrons dans leur jolie poêle toute chaude. Comptez également 5 minutes de cuisson : pas de jaloux dans nos cuisines : c’est un principe fondamental pour réaliser de joyeux petits plats bien équilibrés.

Dernière touche pour la garniture : concasser légèrement les cerneaux de noix, préalablement extraits de leur coquille pour les plus courageuses.

Préparez ensuite l’appareil à cake : battez les œufs en omelette (cassez-les avant bien entendu…), ajoutez la farine et la levure. Touillez fermement et mouillez peu à peu avec le lait et les deux cuillères à soupe d’huile restantes. Avec un peu de courage vous viendrez à bout des grumeaux et autres intrus. Vous pourrez alors assaisonner et poudrer de piment d’Espelette puis ajouter l’emmental et la garniture.

Coulez tout cela dans un moule à cake beurré et enfournez pour 45 à 50 minutes.

Laissez refroidir avant de déguster et profitez-en pour inviter vos voisins !

HPIM2961