Mon petit ange s’est enfin endormi au creux de notre lit après une tétée réparatrice…

Profitons-en pour rattraper un peu notre retard ! Les recettes et les photos s’accumulent mais je ne trouve jamais assez de temps pour un petit billet… Qué malheur ma pauvre dame !

Alors commençons le retour en arrière : premier dimanche après ma sortie de la maternité, les grands-parents veulent voir leur petite-fille même le jour du Seigneur ! Mais vu l’irrégularité de ses rythmes, je préfère recevoir à la maison plutôt que de passer deux heures à regarder les autres manger pour cause de besoin urgent de téter…

Pour la petite histoire, elle a été angélique, à dormir d’une traite pendant tout le repas… A croire qu’elle veut impressionner ses grands-parents, elle nous fait le coup à chaque fois : quand on leur dit que la nuit a été dure, qu’elle n’a pas voulu dormir, ils doivent croire que l’on ment ! Tant mieux remarquez, comme ça, ils seront moins tentés de refuser lorsque l’on aura besoin de baby-sitters. Elle est bien notre fille quand même, y a pas à dire !

Tout ça pour vous donner ma recette de la tarte tatin aux poires vanillées. Un pur délice :j’avais ressorti un bout de pâte brisée au seigle pour improviser vite fait quelque chose. Le choix était vite fait, il ne me restait que quelques poires dans mon compotier.

J’ai tenté le beurre salé pour contrebalancer le sucré du caramel avec une pointe de jus de citron pour relever les goûts. Une gousse de vanille de chez Gaucher (pour les non-clermontois, le meilleur épicier de notre ville) et le tour était joué. Il fallait d’ailleurs vite le jouer avec un bébé qui pouvait se mettre à pleurer d’une minute à l’autre !

Pour une jolie tarteHPIM2255

 250 g de pâte brisée :

75g de farine de seigle

75g de farine de blé

75 g de beurre

10 g de sucre

1 pincée de sel

1 jaune d’oeuf

5 cl d’eau

5 poires pas trop mûres

50 g de beurre salé

le jus d’un citron

150 g de sucre non raffiné

1 gousse de vanille

Pour ceux qui n’auraient pas suivi tous les chapitres précédents et n’auraient pas encore dans leur congel un bout de pâte brisée, confectionnez votre pâte comme indiqué ici.

Pour les autres, préchauffez votre four à 180°C.

Lavez, épluchez et évidez vos poires. Démarrez un caramel sur feu moyen dans une casserole suffisamment grande pour accueillir par la suite les morceaux de poire. Attention de bien répartir le sucre sur tout le fond et parsemez de morceaux de beurre.

Ouvrez la gousse de vanille et grattez l’intérieur, puis rajoutez bâton et poudre dans le caramel en formation.

Coupez les poires en quartiers, citronnez-les abondamment et déposez-les dans le caramel qui commence à brunir. Quelques petits tours dans la casserole et on éteint.

Abaissez la pâte en un disque assez épais.

Disposez les poires en rosace dans un moule à manquer (en silicone, c’est le top pour le démoulage) en laissant la gousse de vanille pour les plus gourmands, et recouvrez avec le disque de pâte. Bordez un peu et enfournez pour 40 minutes.

Laissez tiédir et dégustez sans plus tarder !

Pour le démoulage, gardez bien la grille en dessous pour éviter les catastrophes.