Romane dort, profitons-en ! Rattrapons le temps perdu si tant faire ce peut…

A ma première sortie de l’hôpital, pour la trêve de Noël, j’avais été tellement gavée de fruits et légumes en boîte, surgelés, en compote ou purée premier prix, que je n’avais plus qu’une idée en tête, reprendre les rênes de ma cuisine et nous concocter des petites recettes pleines de vitamines et de fantaisie.

Cependant, je devais surveiller mon foie qui est devenu mon meilleur ennemi depuis ma grossesse : c’est lui qui a provoqué la venue prématurée de notre petit trésor… Alors, je suis loin de lui en vouloir car après quelques frayeurs, nous sommes ravis d’être devenus parents plus tôt que prévu ; mais j’essaie à présent de faire un peu plus attention à lui, pour ne pas qu’il se dérègle à nouveau… Les médecins ont beau me dire qu’il n’y a pas de relation entre la nourriture et le dysfonctionnement de mon foie, je reste persuadée que le régime alimentaire que l’on choisit influe sur notre état général.

Sous les conseils de ma sage-femme, j’essaie de manger du radis noir et à la saison, je me gaverai d’artichauts (chouette !) car ils sont censés drainer le foie… J’use et j’abuse du romarin, qui avait déjà tout mon crédit, en condiment et en infusion. Je me fais un jus de pamplemousse tous les matins, pour booster mon petit foie polisson. Moins facile, il me faut diminuer (je n’ose pas dire éliminer car j’en suis incapable) ma consommation de produits à base de lait de vache… Adieu mon Saint Nectaire chéri, mon cantal adoré, mes yaourts à tous les repas ; Bonjour fromages de brebis et de chèvre, vous qui êtes produits si loin de nos jolies montagnes ! 

Encore moins évident quand on a un petit mari à nourrir, éviter les protéines animales le soir ; les remplacer par des protéines végétales. Et manger suffisamment tôt pour ne pas surcharger le foie avant le coucher. Sur ce dernier point, Romane ne se montre pas très coopérante, car elle me monopolise de 19h à facile 21h30… Vivement qu’elle coupe le cordon, pour qu’on retrouve les joies de dîner à la même table avec mon amoureux !

Après cette digression pas si inutile que cela, surtout si vous comptez m’inviter à dîner… Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos clémentines… Je disais donc que j’avais envie de « vitamines et de fantaisie » (qui connaît les plateaux des CHU me comprendra aisément), je me suis donc essayée à transformer les quelques restes de notre frigo en petit dessert à partager en amoureux….

On s’est tellement régalé pour ce petit anniversaire de rencontre improvisé que j’ai récidivé dès le lendemain.

C’est l’affaire de quelques minutes, c’est plus qu’économique et le tout a des allures de restaurant gastronomique avec des tonalités orientales, les calories en moins (en partie)

Pour 2 amoureux 2 soirs de suite,cuisine_409

Ou 4 personnes

2 feuilles de brick

100 g de poudre d’amande

50 g de miel

1 œuf

10 cl de lait de noisette

1 lichée de fleur d’oranger

sucre glace

12 clémentines

125g de sucre

cannelle

quatre épices

10 cl de muscat ou vin doux

Préchauffez votre four à 180°C.

Mélangez la poudre d’amande avec le miel, l’œuf, le lait de noisette, et la fleur d’oranger pour confectionner une frangipane légère, légère !…

Etalez sur votre plan de travail les 2 feuilles de brick, divisez-les en quarts. Sur chaque triangle, déposez une bonne cuillère du mélange sans aller jusqu’au bord, à moins de vouloir voir vos œuvres se répandre mollement sur votre plaque à pâtisserie... Roulez ensuite en cigare et déposez-les sur une feuille de papier sulfurisé. Saupoudrez généreusement de sucre glace et enfournez jusqu’à ce que vos cigares soient bien dorés (25 minutes environ…).

cuisine_402

Pour les clémentines, commencez par les éplucher et à détacher les quartiers. Mettez ensuite votre sucre dans une petite casserole avec à peine d’eau et laissez tourner au caramel. J’utilise toujours du sucre roux, non raffiné, pour éviter les traitements inutiles des aliments; ça marche aussi bien pour obtenir un beau caramel !

Lorsqu’il commence à sentir bien bon ajoutez les quartiers de clémentines. Enrobez-les un peu et décuisez avec le muscat (attention aux projections !). Ajoutez les épices à votre convenance, laissez cuire en remuant 2 minutes, puis laissez reposer un peu à couvert pour que les morceaux de caramel se diluent dans le jus.

Il ne reste plus qu’à réchauffer au moment où vous souhaiterez déguster cette soupe de clémentine. Effet garanti !

Me voilà bien malheureuse en ce début d’année, le pédiatre m’a interdit les oranges et les clémentines pendant la période où j’allais allaiter… Ce sont les seuls aliments que le foie du bébé trop immature, ne peut pas supporter.

Quand ce n’est pas mon foie, c’est le sien ! Alors ayez une petite pensée pour moi si vous vous lancez dans ce dessert simplissime et délicieux…