Après un long week-end couronnant une dure semaine de labeur (Je parle pour les autres évidemment) nous voilà irrémédiablement de retour dans nos pénates… Mes beaux-parents nous ont bien-entendu largement abreuvés en conserves et charcuteries Aveyronnaises donc forcément bien meilleures que d’ailleurs, mais il nous faut quand même élaborer un vrai dîner.

Après 4 jours d’absence, le frigo s’ennuie un peu, le bac à légume a été déserté par la salade et les poireaux, les clayettes trompent leur solitude avec  deux ou trois yaourts et un paquet de jambon…

Mais il est bien là, le petit trésor qui apporte une solution à tous les problèmes d’inspiration ménagère et d’équilibre alimentaire pour pas cher ! Bien emmaillotés dans leur cocon sous-vide, les filets de hareng doux me font de l’œil.

C’est parti pour un petit délice, une salade de hareng, pommes à l’huile.

Pour 3 ou 4 personnescuisine_221

800g de pommes de terre ferme

250g de hareng fumé doux

1 échalote

un peu de persil plat

un filet de bonne huile

(carthame, ou olive)

fleur de sel

poivre du moulin

Commencez par faire cuire en robe des champs vos pommes de terre préalablement lavées. On démarre toujours à l’eau froide avec une bonne pincée de gros sel et on n’a pas besoin de remplir à ras bord la gamelle, pour ne pas noyer les tubercules. Comptez 20 minutes environ à partir de l’ébullition (le test du couteau est infaillible). Egouttez les pommes de terre et coupez net la cuisson en les passant sous un bon filet d’eau froide.

En attendant qu’elles tiédissent un peu, coupez vos harengs en lamelles, équeutez le persil et hachez-le avec douceur, épluchez l’échalote et ciselez-la finement. Réunissez tout cela dans votre saladier de service.

Pelez les pommes de terre en vous persuadant qu’elles sont froides et coupez les en lamelles pas trop épaisses. Ajoutez-les dans le saladier. Poudrez de fleur de sel et de poivre du moulin, arrosez d’un bon filet d’huile de carthame (chardon australien) ou de noisette ou encore d’huile d’olive, mélangez bien et dégustez.

J’adore cette osmose qui se crée entre les pommes de terre chaudes et le hareng froid. C’est une salade d’une simplicité enfantine, faite avec des éléments très économiques mais qui réveille toujours en moi des souvenirs agréables. Je ne m’en lasse pas.

Si vous n’étiez pas convaincu des bienfaits du hareng, voici un petit résumé de la fiche produit comme toujours passionnante trouvée sur passeportsanté.net

Le hareng est un poisson de mer très abondant et parmi les plus pêchés dans le monde. Il est riche en vitamines du complexe B, en vitamines A et D, en sélénium, en phosphore et bien entendu en oméga-3.

Les Acides gras oméga-3 agissent comme précurseurs de messagers chimiques favorisant un bon fonctionnement des systèmes immunitaire, circulatoire et hormonal. Ils exercent des effets favorables sur la santé cardiovasculaire et pourraient même inhiber la croissance des cellules cancéreuses. De plus, des études ont démontré que les acides gras oméga-3 pourraient jouer un rôle dans la régulation de l’humeur et la prévention de la dépression. Finalement, ces acides gras exerceraient certains effets anti-inflammatoires, ce qui pourrait être utile dans le traitement de maladies telles l’asthme, les maladies inflammatoires de l’intestin et le psoriasis.

Même si des quantités optimales d’acides gras oméga-3 à consommer ne sont pas établies avec certitudes, les études scientifiques démontrent que l’ingestion quotidienne de 0,5 à 1,8 g d’AEP et de ADH permettrait de profiter des bienfaits qui y sont reliés11. Une portion de 100 g de hareng mariné fournit 1,4 d’AEP et de ADH, et 100 g de hareng salé et fumé en fournit 2,1 g soit approximativement la même quantité que dans le saumon. Ainsi, le hareng est l’un des six poissons les plus riches en AEP et en ADH, avec la sardine, le maquereau, le thon, le saumon et la truite.

Phosphore. Le hareng fumé et salé est une excellente source de phosphore. Il constitue le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium et joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. De plus, il participe entre autres à la croissance et à la régénérescence des tissus et aide à maintenir à la normale le pH du sang. Il est l’un des constituants des membranes cellulaires.

Sélénium. Le hareng est une excellente source de sélénium. Ce minéral travaille avec l’une des principales enzymes antioxydantes, prévenant ainsi la formation de radicaux libres dans l’organisme. Il contribue aussi à convertir les hormones thyroïdiennes en leur forme active.

Vitamine B2. Le hareng fumé et salé est une excellente source de vitamine B2. Elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges.

Vitamine B3. Le hareng fumé et salé est une excellente source de vitamine B3. Appelée aussi niacine, la vitamine B3 participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d'énergie à partir des glucides, des lipides, des protéines et de l'alcool que nous ingérons. Elle participe aussi au processus de formation de l’ADN permettant une croissance et un développement normaux.

Vitamine B6. Le hareng fumé et salé est une excellente source de vitamine B6, aussi appelée pyridoxine, qui fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la synthèse (fabrication) des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine joue enfin un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux.

Vitamine B12. Le hareng en est une excellente source.

Vitamine A. Le rétinol est l’une des formes actives de la vitamine A dans l’organisme. Celle-ci est une des vitamines les plus polyvalentes, jouant un rôle dans plusieurs fonctions de l’organisme. Entre autres, elle favorise la croissance des os et des dents, maintient la peau en santé et protège contre les infections. De plus, elle joue un rôle antioxydant et favorise une bonne vision, particulièrement dans l’obscurité.

Vitamine D. Le hareng est une excellente source de vitamine D. Elle est étroitement concernée par la santé des os et des dents, en rendant disponible le calcium et le phosphore dans le sang, entre autres pour la croissance de la structure osseuse. La vitamine D joue aussi un rôle dans la maturation des cellules, dont celles du système immunitaire.

Fer. Le hareng est une bonne source de fer pour l’homme et une source pour la femme, car leurs besoins respectifs en ce minéral sont différents. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (des messagers dans l’influx nerveux). Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine animale (dont les poissons) est très bien absorbé par l’organisme, comparativement au fer provenant des végétaux.

Zinc. Le hareng fumé et salé est une bonne source de zinc pour la femme et une source pour l’homme, leurs besoins étant différents. Le zinc participe notamment aux réactions immunitaires, à la fabrication du matériel génétique, à la perception du goût, à la cicatrisation des plaies et au développement du foetus. Le zinc interagit également avec les hormones sexuelles et thyroïdiennes. Dans le pancréas, il participe à la synthèse (fabrication), à la mise en réserve et à la libération de l’insuline.

Cuivre. Le hareng fumé et salé est une bonne source de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

Acide pantothénique. Le hareng fumé et salé est une bonne source d’acide pantothénique. Aussi appelée vitamine B5, l’acide pantothénique fait partie d’un coenzyme clé nous permettant d’utiliser de façon adéquate l’énergie présente dans les aliments que nous consommons. Il participe aussi à plusieurs étapes de la synthèse (fabrication) des hormones stéroïdiennes, des neurotransmetteurs et de l’hémoglobine.