Commençons par le début. Je voulais d’abord remercier mon cher et tendre qui a passé tout son week-end ou presque (j’ai quand même fini par l’en arracher, histoire d’aller glaner des châtaignes dans les bois) sur mon blog pour tenter de le rendre un peu plus agréable. Et apparemment, l’arrière boutique de canalblog, c’est plutôt le bazar…  Mais qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour moi ?!!!

Même s’il touche pas mal à l’informatique (c’est un peu son boulot…), la programmation a l’air ardu et je suis bien contente de ne pas avoir à le faire moi-même, à vrai dire…

Pendant ce temps, je m’occupe (ça me fait penser que je devrais me mettre au tricot…), je lui prépare des petits gâteaux pour l’aider à tenir le coup. Des sucres rapides pour booster le cerveau et des sucres lents pour l’effort prolongé. Et voui, une bonne alimentation, c’est le secret des champions !

Depuis quelques temps, je suis obnubilée par les muffins, j’en arrive même à en voir danser en ribambelle joyeuse devant mes yeux clos la nuit, enfin je ne m’en souviens pas, mais j’en suis sûre ! C’est comme ça depuis que j’ai découvert des petits moules en silicone individuels absolument adorables.

cuisine_155

Je les avais d’abord trouvés au Géant Casino dans la caverne d’Ali Baba du rayon cuisine, mais j’avais résisté me trouvant toutes les bonnes raisons de m’en passer (la meilleure raison : je ne fais jamais de muffins) ; et puis j’en ai retrouvé chez Habitat, et là, j’ai craqué…

Alors que ce soit bien clair entre nous, je ne vais jamais chez Habitat, sauf en fin de soldes car je sais qu’ils bradent vraiment ; Ils sont hors de mon budget,  même si je bave devant certaines assiettes ou certains ustensiles de cuisine. Mais là, des amis nous avaient offert des bons d’achat pour notre mariage, alors j’ai sauté sur l’occasion. Entre des verres, des assiettes et une coupe de fruit, j’ai acheté mes petits moules. A ce propos, ils ont en ce moment toute une gamme d’assiettes en plastique imprimé super mignonne et pas hors de prix, je crois que je vais aller faire des petits cadeaux de Noël un de ces jours.

Dans ce camaïeu de rose et de rouge, ces petits moules sont magnifiques ; des répliques exactes de petites caissettes en papier, sauf qu’on n’a pas à les jeter ! En plus, au niveau du démoulage, rien à dire, c’est impeccable, bien mieux qu’avec les moules pour 6 muffins en silicone. J’en suis ravie !

Il ne me restait plus qu’à trouver une recette sympa à faire avec ce qu’il me reste de vivres pour la fin de mois : des œufs, des yaourts et des pommes. Je me suis donc librement inspirée de Mes petits plats 100% naturels pour réaliser mes premiers muffins. A vrai dire, je n’ai pas retrouvé la texture du muffin bien gonflé, mais ces petites bouchées au sortir du four ressemblaient à de vrais petits soufflés et ont ce moelleux souvent recherché. Alors, je vous les livre en pâture, à vous de voir ce que vous en ferez. Nous, nous avons été surpris mais très satisfaits. Ah oui, à l’arrivée, vous vous retrouvez avec beaucoup d’appareil (de quoi faire deux bonnes tournées si vous n’avez pas assez de moules) alors n’hésitez pas à diviser par deux !

Pour 24 bouchéescuisine_143

700g de pommes type jonagold

(ou golden ou granny)

10 dattes

4 œufs

1 yaourt entier

175g de sucre non raffiné

150 g de farine

1 cc d’extrait de vanille

1 sachet de levure chimique

2 c. à soupe de graines de pavot

(facultatif, mais appréciable)

1 c. à soupe d’eau de fleur d’oranger

1 pincée de sel

Préchauffez votre four à 180°C.

Pesez tous vos éléments secs : sucre, farine, levure, graines de pavot et sel, dans un cul de poule.

Dénoyautez et coupez les dattes en petite brunoise bien fine (petits dés).

On passe au plus ennuyeux : pelez les pommes (4 ou 5 petites), évidez-les et coupez les également en petite brunoise. C’est un peu long mais ça n’a pas besoin d’être super régulier, de toute façon, ça va fondre sous la langue sans qu’on voie la forme. Il faut aller suffisamment vite pour que les pommes n’aient pas le temps de noircir.

Elles ont juste à patienter le temps que vous rajoutiez les éléments liquides aux éléments secs : le yaourt, les jaunes d’œufs (séparés des blancs quelques temps), la vanille et la fleur d’oranger. Mélangez bien entre chaque élément avec un fouet histoire de vous débarrasser de tout grumeau intrus. Plongez les pommes dans cet appareil ainsi que les dattes et mélangez à nouveau intimement (j’adore cette expression…) à l’aide d’une spatule.

Montez les blancs en une belle neige ferme et intégrez cette masse à l’appareil aux pommes d’un geste souple et continu, tout en faisant pivoter votre cul de poule peu à peu.

Il ne vous reste qu’à garnir les petits moules (arrivée au bout de mes 12 moules Habitat, de mes 6 moules traditionnels, j’ai dû me résoudre à mettre la fin dans un petit moule à gâteau classique. Et croyez-moi si vous voulez, le résultat est le même !

Enfournez pour 20 minutes. Dégustez-en au sortir du four avec une glace caramel au beurre salé ou un sorbet pomme  au calvados. Conservez les autres pour des petits goûters pas si lourds que ça.