Bien, bien bien. Aujourd’hui, parlons d’abord d’une femme dont les livres sont une véritable invitation à la gourmandise en même temps qu’un guide vers le « manger sain ». Je l’ai découverte grâce à ma belle-maman (enfin, officiellement dans deux jours… Samedi 27, je me marie et devinez quoi ? ce n’est pas moi qui cuisine ! Trêve des pâtissiers et autres mirlitons !) qui suit un régime sans gluten (protéine de la farine de blé) et sans produits laitiers. A première vue, cela rebute n’importe quel gastronome ayant perdu ses culottes courtes, mais grâce à Valérie Cupillard la punition devient un jeu. Vous pouvez acheter les yeux fermés tous ses livres parus aux Editions LA PLAGE, ou consulter son blog dont je vous donne gentiment le lien. Je vous promets que l’on découvre ainsi des trésors insoupçonnés que je n’avais même pas effleurés pendant mes années d’apprentissage.

Toutes ces céréales, laits, germes bizarres que l’on trouve chez les bios et qui attirent en même temps qu’ils effraient trouvent mille et uns usages chez Valérie.

Bon, maintenant que j’ai fait ce petit éloge, attaquons-nous au plat de résistance. L’Automne est là, on hésite à remettre le chauffage (avec le coût de la vie qui augmente si vite !…) c’est le bon moment pour reprendre les bonnes habitudes : une soupe et au lit !

C’est plein de vitamines et de sucres lents et surtout plein d’eau pour se réhydrater : je suis sûre que la petite crevette qui s’accroche dans mon ventre en raffole !

Et puis, c’est la saison bénie des potirons, potimarrons, butternuts et autres courges merveilleuses. J’adore ça, je m’en ferais sauter la panse ! mais il faut bien diversifier un peu ses recettes, alors je me suis un peu inspirée de Valérie Cupillard pour remplacer les pommes de terre par du quinoa. Verdict : Rien à redire.

cuisine_024

Pour une bonne grosse soupière

Toujours faire de la soupe pour 2 ou 3 jours

1.5kg de potiron

1 oignon

200g de quinoa

de l’eau

un bouillon cube (sans gluten)

sel/poivre

Rincez le potiron, épluchez-le et détaillez-le en tous petits cubes (de 3mm de côté). C’est le plus fastidieux mais pensez au résultat ! épluchez l’oignon et ciselez-le (toujours des petits cubes). Mettez tout cela dans une marmite, ajoutez le quinoa passé sous l’eau, mouillez un peu plus qu’à hauteur avec de l’eau, ajoutez du sel, du poivre, les feuilles de laurier et le bouillon cube.

On met tout cela à feu moyen 20 à 30 minutes, et c’est tout. On ne mixe surtout pas ! Sinon, à quoi ça sert qu’on se décarcasse ?

Un peu de crème fraîche et de fromage, c’est encore meilleur ! Mais là, je ne vous apprend rien !

cuisine_030