Voyons voir si nous sommes bien sur la même longueur d’onde… Situation : Vous êtes au restaurant, vous vous êtes promis de rester raisonnable, ce petit plat du jour était fort bon mais assez copieux et ni votre estomac, ni votre légendaire ligne mannequin, ni même votre porte-monnaie ne pourrait en assumer davantage. Arrive votre dévoué serveur qui ne vous laisse pas le temps de réagir et vous assène la liste des desserts maison. Entre une île flottante et un gâteau au chocolat (toujours meilleur à la maison !), il vous glisse, le fourbe, sa « tarte Tatin, boule de glace vanille »… Qu’est-ce que vous faites ?

  1. Vous restez ferme et serein et vous commandez un café (en espérant qu’ils mettent un petit chocolat).

  2. Vous succombez lâchement et misérablement à l’appel du caramel et du divin chaud-froid.

Si comme moi vous ne savez pas résister à l’appel du caramel, voici une recette de Tatin qui devrait vous convenir. Testée et approuvée par mes soins et par mon homme.

J’avais dans mon placard de la farine de seigle dont j’aime la rusticité. Je trouve que son petit goût acide, convient bien à la Tatin. Mais si vous n’avez que de la farine de blé, ne courez pas en acheter au magasin Bio pour autant, quoique c’est toujours une promenade sympathique dont on ramène des trouvailles épatantes.

Pour une jolie tartecuisine_035

150g de farine de blé

150g de farine de seigle

150g de beurre

80g de sucre

une petite cuillère à café de sel

extrait de vanille

1 jaune d’œuf

10 à 15 cl d’eau

4 poires

3 ou 4 pommes

½ citron

40g de beurre

80g de sucre roux

120g de sucre

un peu d’eau

On commence par préparer la pâte brisée : On tamise les farines, on ajoute le sel et le sucre (et la vanille si elle est en grain). Par dessus, on coupe en tous petits bouts le beurre qui n’a pas besoin d’être trop mou. On passe alors au sablage : les doigts bien écartés, on prend du mélange entre les paumes des mains pour le faire couler entre les doigts… Comme quand on voulait allumer un feu quand on était petit avec un bout de bois sur un caillou ! C’est entre les paumes que ça se passe bien à plat, pas au bout des doigts, croyez en une cuisinière qualifiée ! Enfin, au début, on ne vous dira bien si vous écrasez un peu le beurre avec la farine, mais le but, c’est de ne pas trop chauffer le mélange pour garder le côté sablé.

Une fois ce mélange sableux obtenu, ajoutez le jaune d’œuf et l’eau, un petit tour et tout s’amalgame et se décolle des parois comme par magie ! farinez légèrement votre boule de pâte, filmez-la et au frigo.

Allumez votre four à 180°C

Opération épluchage des fruits. On retire les cœurs, on citronne pour pas que ça devienne tout noir. Mettez à chauffer le beurre en morceaux et le sucre roux dans une grande casserole et lorsque ça commence à caraméliser, jetez dedans les poires et les pommes coupées en 4. on enveloppe du mélange 3 minutes, histoire de garder les fruits bien entiers.

Dans une petite casserole, préparez un caramel avec le reste de sucre et un peu d’eau. Alors, un caramel ça ne se remue pas, il faut le laisser faire gentiment, sinon il se fâche. Quand il est joliment ambré, versez le dans votre moule en silicone (C’est vraiment le top pour le caramel), ou dans votre moule traditionnel légèrement beurré. Rangez les fruits par dessus côté bombé vers le bas.

Sortez votre pâte brisée et étalez un beau disque un peu plus épais que pour une tarte dans le bon sens. Moi, il m’est resté pas mal de chutes que je me suis empressée de congeler pour une prochaine utilisation…

Recouvrez vos fruits et bordez les bien avant d’enfourner 45 minutes.

Laissez tiédir avant de démouler en gardant bien la grille sous le moule pour éviter tout accident.

Un peu de crème fraîche, de la confiture de lait ou une glace vanille et c’est le paradis !